jump to navigation

Publications: L’informatique en nuage au sein d’une étude d’avocats 15 janvier 2014

Posted by Sylvain Métille in ATF, Droit pénal et procédure pénale, Informatique, Liens, Logiciel, Protection des données, Publications, Skype, Sphère privée, Suisse, Technique.
trackback

J’ai publié dans la revue Plaidoyer du mois d’octobre 2013 un article intitulé « L’informatique en nuage au sein d’une étude d’avocats». Cet article analyse quelques mythes en matière de cloud computing, puis présente le cadre législatif à respecter pour une étude d’avocats.

Il s’agit en particulier des dispositions de la loi sur la protection des données et des normes pénales protégeant le secret professionnel, en plus des règles déontologiques. Quelques points importants dans le choix d’une solution en nuage sont encore soulignés, même s’il ne s’agit pas d’obligations légales.

About these ads

Commentaires»

1. irgendeiner - 2 février 2014

Aus Sprachgründen habe ich nur die Schlussfolgerung gelesen und möchte dazu folgendes sagen:

Die Verarbeitung sensitiver Daten in der Cloud eines Dienstleisters verstösst m.E. immer gegen berechtigte Geheimhaltungsinteressen, weil die Daten für die Verarbeitung unverschlüsselt vorliegen müssen und somit abgegegriffen werden könnten.

Die blosse Speicherung von Daten kann irgendwo erfolgen, sofern sie beim Urherber zuverlässig verschlüsselt wurden und dafür keine Programme verwendet werden, bei welchen man eine Backdoor nicht zuverlässig ausschliessen kann.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 688 autres abonnés